En juillet, le 8 plus précisément, cela fera un an que j’habite à Paris. A l’origine, j’étais venu pour des vacances. Vacances qui se sont transformées, au final, en emménagement définitif. Je vous entend, derrière votre écran. Rien n’est jamais définitif. Mais je compte rester encore quelques temps sur Paris et évidemment, je compte écrire.

Ecrire sur Paris? N’est-ce pas surfait?

Totalement. Je ne serai certainement pas le premier à l’avoir fait. Ni même le dernier. Et je dirai aussi qu’il n’y a rien d’original. Cependant, je me dois de passer cette étape. Je le ressens au fond de moi, comme je l’ai ressenti sur Londres, Berlin, Chicago, LA, Washington… Je dois retranscrire ce que je vis ici. Et quelle est la meilleure façon de faire éclore les beautés de cette ville? En écrivant des nouvelles.

Pourquoi ne pas écrire une nouvelle par arrondissement? Ce serait un exercice fabuleux. D’une part, je pourrais découvrir les autres arrondissement que le mien (le quinzième). D’autre part, je devrais jongler entre plusieurs histoires, les imaginer, les bâtir et les achever. Un exercice qui, je vous l’avoue, ne m’effraie guère mais dont je doute un minimum. Quel intérêt aurai-je à écrire ces nouvelles? Les publier sur Amazon? Les présenter à un éditeur?

Un véritable auteur n’écrit pas sur commande. Il décide de ce qu’il va en faire une fois le dernier point ancré.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter35Share on Google+0Pin on Pinterest1Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

#

juin 12, 2017

Comments

Laisser un commentaire