La trahison est un sujet sur lequel j’aime écrire. Dans mon premier roman, Le Clairvoyant, Alexandre se sent coupable d’avoir trahi Lisa. Ce sentiment qui le démange et le ronge de l’intérieur, il le portera tout au long de l’histoire, lors de ses confrontations avec le Clairvoyant lui-même. Mais la trahison engendre-t-elle toujours la culpabilité? Je pense que beaucoup de traitres ne ressentiront jamais la culpabilité comme certains regretteront toutes leur vie.

Une histoire de trahison

J’écris un nouveau roman, il n’y a pas de scoop. Et dans ce nouveau roman, il sera aussi question d’une histoire de trahison. Cependant, je n’écris pas un remake du Clairvoyant. Non, j’écris une histoire qui n’a rien à voir. On retrouvera Alexandre, mon personnage principal, qui apparaît dans toutes mes histoires. Mais cela n’a aucun rapport.

Qu’est-ce que la trahison?

C’est tromper la confiance de l’autre et le livrer à l’ennemi. La trahison est aussi vieille que le monde et elle sera toujours présente dans notre société. Nous la retrouvons partout dans l’histoire, de Juda à Pétain, elle n’a pas la même signification, elle a surtout évoluée. De nos jours, elle a prit un tournant politique.

Néanmoins, certaines trahisons se retrouvent parfois du bon côté. Le Colonel Claus Von Stauffenberg a trahi Hitler en tentant de l’assassiner. C’était pour la bonne cause: arrêter un fou. On voit qu’avec Stauffenberg, la trahison a du sens, elle est même acceptée par nous tous. Car il est, selon nous (selon moi), revenu dans le droit chemin en tentant d’arrêter la barbarie nazie. Oui mais alors, est-ce réellement une trahison au sens où nous le percevons ?

Sommes-nous réellement trahis?

C’est la question que je pose aujourd’hui. Tout n’est que subjectivité de notre point de vue. Prenons un exemple concret: vous en voulez à quelqu’un parce qu’il vous a trahi. Mais pourquoi vous a-t-il trahi? Parce qu’il est fourbe, qu’il vous veut du mal? En général, on s’invente – inconsciemment ? – des raisons qui nous cachent la vérité. Parce que le réel n’est pas nécessairement la réalité.

C’est la question que je poserai à travers mon futur roman. Et je tenterai d’y répondre.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter39Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

mai 6, 2017

Comments

Bonne question. Je pense que la trahison, c’est surtout l’erreur d’avoir été naïve avec quelqu’un qui nous voulait du mal.

La naïveté est toujours pardonnable tant qu’on s’en rend compte et que l’on tire les leçons chère Cécile 🙂

Laisser un commentaire