Comment savoir si l’on a écrit un bon début de roman? On ne peut jamais savoir.

Je viens d’achever la correction du début

Vous vous souvenez du schéma narratif que l’on vous a appris à l’école primaire? Situation initiale, élément perturbateur, actions et résolution de l’affaire… Tout le quotidien d’un auteur qui débute un nouveau roman. Il faut respecter les règles quand on écrit. Soi-disant. Mais ce n’est pas mon cas. Du moins, pas tout le temps.

Un roman en 4 parties sur… 4 personnages

A l’instar d’une pièce de théâtre, mon roman sera en quatre parties. Et ces quatre parties portent sur un personnage en particulier. Pourquoi? C’est une emphase. Une mise en relief des perspectives du récit. Comme mon récit est à la première personne et qu’il est linéaire (sensé être), je me devais de donner un nouveau point de vue, un rythme régulier et une cohérence. J’ai décidé d’opter pour l’option « montagnes russes ».

Une partie sur chaque personnage?

Pas vraiment. Arthur Polivanov est le narrateur de cette histoire. Il y raconte les personnes qu’il a rencontré, ses amis, ses ennemis, ses joies et déceptions. Toutefois, l’histoire ne porte pas sur Arthur Polivanov. Elle porte sur cet autre espion qu’il a connu. Je me devais donc de diluer les preuves, de tromper le lecteur et ce, dès le début du roman. Pas facile, hein? Quel angle de vue prendre? Quel chemin emprunter? A quelle hauteur?

Une stratégie établie dès le début

C’est pour cette raison que ce type de récit doit être réfléchi dès le début. Non pas dans l’architecture des chapitres, ni dans le portrait des personnages mais bien dans le type de narration. L’enchaînement des chapitres, je l’avais déjà en tête. Le début et la fin, je les avais déjà en tête. Les actions, je les avais déjà en tête également. Non, ce qui me manquait – et ce qui me manque encore aujourd’hui – c’est le fil rouge de la narration.

Je pensais l’avoir trouvé en laissant la voix s’exprimer. Cependant, au moment de la correction de cette première partie, je n’en suis que moins convaincu. Affaire à suivre.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter3Share on Google+0Pin on Pinterest1Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

septembre 15, 2017

Comments

Laisser un commentaire