Le seul courage qu’il eut dans sa vie fut d’y mettre un terme.

Voilà une des phrases audacieuses tirée de mon prochain roman.

Avoir le courage

Combien d’entre nous savent ce que cela signifie? Avoir le courage de faire quelque-chose, d’assumer ses idées, d’aller au bout de sa volonté et de s’imposer en tant qu’être humain. Certains naissent avec ça mais beaucoup ne connaîtront jamais cette détermination.

Arthur est né ainsi

Arthur Polivanov est un personnage tourmenté qui ne le montre pas. Il est né courageux car il n’avait pas d’autre choix. Aucune autre opportunité ne s’offrait à lui: une famille qui le rejetait, l’absence de racines et le questionnement permanent de l’identité. Quelle autre opportunité s’offrait à lui que de devenir celui qu’il désirait être?

à propos de sacrifice

Il ne faut pas confondre courage et sacrifice. Ce sont des exacts opposés. Pour moi, le courage, c’est de ne jamais se coucher. Le sacrifice surpasse cette idée, j’ai même envie de dire qu’elle surclasse le concept d’être constant. Le sacrifice implique une abnégation totale de son être au profit de son idée. Le courage, c’est penser d’abord à son être et non pas à son idée.

quel est le sens de tout cela?

Arthur Polivanov fait preuve de bravoure car il ne reniera jamais son parcours de vie. Toutefois, il est prêt à se sacrifier, non pas pour l’idée qu’il se fait de lui, mais pour l’idée qu’il se fait de la France. C’est pour cette raison qu’il vivra une désillusion totale, une déroute et une déception terrible engendrant l’effondrement de son idéal.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter3Share on Google+0Pin on Pinterest1Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

septembre 18, 2017

Comments

Laisser un commentaire