Mon dieu qu’il est difficile de rester constant dans l’écriture. Je suis bien placé pour le savoir, moi qui écrit en ce moment, des articles et des récits en même temps. Néanmoins, je trouve bien le moyen de le faire. Car je sais qu’il est essentiel de s’importer une discipline, de rester constant dans son histoire. Voici donc 3 astuces pour rester constant dans l’écriture.

3 astuces pour rester constant dans l’écriture

1. Imposez-vous une discipline de fer

Il n’y a pas de secret. Ceux qui réussissent sont ceux qui travaillent. Ceux-là même produisent, écrivent tous les jours et ne s’arrêtent jamais. Sans dire qu’ils sont déterminés à l’idée d’écrire. Vous connaissez la théorie des 10,000 heures? J’y crois dur comme fer.

J’essaie d’écrire tous les jours. Autant que je peux. J’écris mes romans, bien-sûr. Mais j’écris aussi les articles de ce blog. J’écris notamment sur un autre blog d’entreprenariat, Le Blog de My Happy Agency. Bref, tous ces challenges me motivent au plus haut point et nourrissent la discipline de fer que je m’impose.

2. Ne lisez pas de livres pendant que vous écrivez

Vous trouvez ça surprenant? Moi pas. Rien de pire que d’écrire ce que vous venez de lire. Cela n’a aucun goût, aucune originalité et va à votre encontre.

Pendant l’écriture de La Rivale, je n’ai lu aucun autre livre. Je me suis plongé dans la rédaction de ce court récit. Il me fallait devenir l’héroïne, il fallait que je la sente jusqu’au plus profond de mes tripes et que rien ne nous sépare. Je devais ressentir sa haine, l’habiter et la mesurer. Mais si j’avais en tête le roman que je lisais à ce moment précis, jamais je n’aurai pu la saisir aussi fermement dans le creux de ma plume.

3. Hiérarchisez vos idées

C’est le conseil le plus évident. Vous devez mettre sur papier vos idées. Les scènes que vous imaginez, les dialogues. Dans cet article, je parlais de ça. Mais vous devez savoir ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Définissez ce qui fait votre récit et ce qui peut être supprimé.

Afin d’être constant dans l’écriture, il faut créer un fil rouge. Une suite logique qui n’aura pas de stop, pas d’obstacles, pas d’incohérences. Ce doit être un combat contre vous-même. Vous êtes votre pire ennemi.

Voilà, j’ose espérer que ces 3 conseils vous aideront à ne pas interrompre votre inspiration et à produire l’oeuvre qui germe en vous, chaque jour.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook58Tweet about this on Twitter48Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

#

mai 19, 2017

Laisser un commentaire