Connaissez-vous la théorie des 10,000 heures? L’on deviendrait expert dans un domaine seulement après 10,000 heures de pratique. Cette théorie vient du psychologue K. Anders Ericsson qui, dès les années 90, met en place cette idée selon laquelle le niveau d’excellence requiert non pas du génie, du talent mais de la pratique. Beaucoup de pratique.

La théorie des 10,000 heures

L’idée selon laquelle certains d’entre nous seraient plus doués que d’autres est très répandue. Pourtant, en lançant son étude, Anders Ericsson conteste cette idée et veut démontrer qu’il n’y a pas de génies. Mais plutôt des personnes beaucoup plus déterminées que la moyenne.

Après 20 ans d’observation auprès de divers sujets, de la musique en passant par le sport, Ericsson en est venu à un constat clair. Ceux qui avaient montré une discipline de fer et comptabilisaient environ 10,000 heures de pratique surpassaient largement les autres. Ils distançiaient remarquablement la majorité de leur semblables dans leur domaines. Et l’on observait des changements jusqu’au niveau de leur cerveau et ses mécanismes.

Le surplus d’informations facilite les connexions

Les idées surgissent spontanément et l’analyse se fait mécaniquement. Les 10,000 heures seraient la clé pour atteindre l’excellence. Ericsson est parvenu à prouver qu’il n’y avait pas besoin d’être né Einstein pour être un génie. Mais qu’il fallait avoir un sens aigüe du travail et la persévérance.

Une idée motivante et logique

Aujourd’hui, il est presque devenu logique de se dire qu’il faut travailler dur pour être le meilleur. Cependant, ce qui est motivant, c’est de se dire qu’on peut atteindre son objectif si on s’en donne les moyens. Il suffit d’avoir de la discipline, de travailler constamment, de ne pas se laisser abattre, ni même abandonner. La clé est là, votre domaine vous le connaissez, il vous faut tra-va-iller.

Mais voilà, la théorie des 10,000 heures ne répond pas à toutes les questions

10,000 heures ça représente quoi? C’est 10 ans de travail à raison de 20 heures par semaine. Cela fait beaucoup. 10,000 heures suffiraient à vous rendre successful? Je n’ose répondre à cette question car nous avons tous notre définition du succès.

Une chose est sûre: sans pratique, on ne s’améliore pas. Pire, on régresse. Et sans pratique, on n’avance pas. On ne fait pas d’erreur, nous ne vivons aucun échec. Et l’échec reste, à ce jour, et à mon sens, le meilleur des moteurs pour découvrir et progresser.

Guillaume Duhan

Partager
Share on Facebook59Tweet about this on Twitter39Share on Google+0Pin on Pinterest0Share on LinkedIn0Share on Reddit0Email this to someone

mai 21, 2017

Laisser un commentaire